Évolution des usages dans un marché au ralenti 0.00€

#56 juin, 2020

Coronacrise et immobilier. Plus tard, on aura à cœur de mieux situer cette crise dans notre courte histoire civilisée, mais il est certain que l’immobilier va être à la peine. Les marchés, les constructions et les rénovations ont certes redémarré, mais à un rythme lent, du moins en France. Les ventes et les locations pour tous types d’actifs seront calmes pour une période de 18 mois au moins, si l’on se réfère à 2008. L’incertitude sur les prix sera l’une des préoccupations principales des vendeurs comme des acheteurs. Rien de vraiment nouveau.

Laurent Lehmann